Accueil > Revendications > Créations de postes de personnels sociaux aux CROUS et revalorisation (...)

Créations de postes de personnels sociaux aux CROUS et revalorisation indemnitaire des personnels sociaux : le snasen écrit à la Ministre, la présidente du CNOUS et aux directeurs de CROUS

jeudi 8 avril 2021, par Cege

Le snasen unsa a écrit une fois de plus à la Ministre de l’Enseignement supérieur, la présidente du CNOUS et aux directeurs de CROUS pour revendiquer des moyens pérennes et la revalorisation indemnitaire des personnels sociaux des CROUS et universités.
8 avril 2021
A
Madame la Ministre de l’Enseignement
Supérieur, de la Recherche et de l’innovation
Le syndicat national des assistants sociaux de l’Education Nationale (SNASEN UNSA), syndicat représentatif des personnels sociaux du MENSRI, a appris que les recrutements d’Assistants sociaux dans les CROUS ne seront finalement que des renforts pour quelques mois jusqu’en décembre 2021. Les annonces médiatiques et les informations par les CROUS laissaient croire à de vraies créations de postes. Le SNASEN UNSA déplore que la réponse ne soit pas à la hauteur des réels besoins.
Nous tenons à vous rappeler que le recrutement d’un assistant de service social (ASS) prend du temps (annonces à diffuser, entretiens de recrutement, mise en poste administrative, etc.) et monopolise les conseillers techniques de service social, tout comme les équipes qui devront consacrer du temps à la formation de leurs nouveaux collègues. Cela prend à minima 15 jours à 3 semaines avant que l’ASS soit opérationnel. Lorsque les ASS seront enfin formés, ils devront partir fin décembre 21. Tout cet
investissement pour si peu de temps !
Les services sociaux et les publics accompagnés ont besoin d’ASS en stabilité professionnelle, qui puissent mener un travail d’accompagnement durable auprès d’eux et non pas uniquement traiter leurs demandes d’aides financières. Les contractuels vont engager ce travail, créer du lien avec des étudiants en difficulté,
parfois isolés et en souffrance. Cependant, les accompagnements engagés devront se terminer brutalement quelques mois plus tard. Qui pourra alors répondre à leurs nombreuses demandes ? Les équipes restantes ne pourront pas faire face.
Le recrutement de CESF est envisagé parmi les 60 créations de poste de travailleurs sociaux dans les CROUS.
Les ASS sont aptes à effectuer l’accompagnement budgétaire nécessaire dans certaines situations si toutefois ils disposent du temps suffisant pour le faire. La mise à disposition de ce temps ne peut en effet se faire que par le recrutement de plus de personnels.
Cependant, il nous parait plus opportun de recruter des personnels aptes à répondre à toutes les demandes, assistants et conseillers techniques de service social, en privilégiant le suivi par le même professionnel pour éviter de multiplier le nombre d’intervenants auprès du même étudiant.
Les ASS et CTSS des CROUS et des universités ont su faire face à l’accroissement important de leur charge de travail, en s’adaptant dans leurs pratiques avec souvent beaucoup de frustrations mais en n’oubliant pas leurs missions auprès des étudiants en grande demande
L’épuisement professionnel est réel. L’idée de pouvoir travailler dans de meilleures conditions à la rentrée prochaine avec des créations de postes a permis de susciter un espoir et une envie de continuer les efforts.
La réalité sera toute autre sur le terrain et l’aigreur prendra la place.
Aussi, nous demandons que la transformation postes pérennes de fonctionnaires AS. Les créations de poste étaient déjà nécessaires avant la crise sanitaire pour l’ensemble des services sociaux des étudiants (service universitaire et CROUS) pour répondre à l’augmentation du nombre d’étudiants. Ils le sont d’autant
plus avec les conséquences dramatiques économiques, sociales, santé pour les années à venir pour les étudiants.
Par ailleurs, le SNASEN UNSA alerte sur la situation des collègues des CROUS et universités qui, à ce jour, n’ont pas bénéficié de la revalorisation indemnitaire de 2020 prévue pour les personnels de la filière sociale des administrations de l’Etat et des conséquences en terme d’attractivité que cela pourrait engendrer pour les services sociaux des CROUS.
Publiés au JORF le 31 décembre 2019, deux arrêtés du 23 décembre 2019 pris pour l’application au corps des assistants et conseillers techniques de service social des administrations de l’Etat fixent de nouveaux plafonds indemnitaires pour les personnels sociaux (ASSAE et CTSSAE). La DGAFP a initié une convergence
indemnitaire interministérielle qui vise à réduire les écarts entre les ministères.
Le Ministère de l’éducation nationale a fixé de nouveaux socles pour les personnels sociaux. Une enveloppe a été allouée pour une revalorisation indemnitaire pour tous les personnels sociaux. Ces derniers ont donc vu leur IFSE progresser pour un moyenne nationale visée par exemple pour les ASSAE de
6200€ annuels avec un rappel au 1 janvier 2020.
Les personnels sociaux des CROUS et universités découvrent que la rémunération de leurs collègues de l’éducation nationale et des autres ministères d’Etat a été sensiblement augmentée.
Le SNASEN UNSA s’inquiète donc à terme du manque d’attractivité vers ces services pourtant « essentiels » si aucune revalorisation et moyens humains supplémentaires ne sont accordés.
Espérant que vous accéderez à nos demandes et marquerez ainsi votre volonté de mieux reconnaître les fonctions importantes exercées par ces professions largement féminisées, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.