Accueil > Revendications > Des renforts péréennes d’assistant.es de service social dans les CROUS et (...)

Des renforts péréennes d’assistant.es de service social dans les CROUS et les universités une nécessité !

jeudi 8 avril 2021, par Cege

Le premier Ministre s’était réjoui en décembre auprès la Mme la Ministre de l’enseignement supérieur, et de représentants de la CPU et du CNOUS du renfort de 60 assistant.es de service social dans les CNOUS pour accompagner les étudiants impactés par le confinement.
Le SNASEN UNSA déplore que ces renforts ne concernent uniquement les CROUS et ne seraient que pour quelques mois jusqu’en décembre 2021 !
Le snasen unsa déplore que la réponse ne soit pas pas à la hauteur des réels besoins !
Le recrutement d’un assistant de service social (ASS) prend du temps (annonces à diffuser, entretiens de recrutement , mise en poste administrative etc...) et monopolise les conseillers techniques de service social (CTSS), tout comme les équipes qui devront consacrer du temps à la formation de leurs nouveaux collègues.
Cela prend à minima 15 jours à 3 semaines avant que l’ASS soit opérationnel... Lorsque les ASS seront formés, ils devront partir fin décembre 21.
Tout cet investissement pour si peu de temps !

Les services sociaux et les publics accompagnés ont besoin d’ASS en stabilité professionnelle, qui puissent mener un travail d’accompagnement durable auprès d’eux et non pas uniquement traiter leurs demandes d’aides financières ..
Les contractuels vont engager ce travail, créer du lien avec des étudiants en difficulté, parfois isolés et en souffrance. Cependant, les accompagnements engagés devront se terminer brutalement quelques mois plus tard.
Qui pourra alors répondre à leurs nombreuses demandes ? Les équipes restantes ne pourront pas faire face …

Le recrutement de CESF est envisagé parmi les 60 créations de poste de travailleurs sociaux dans les CROUS. Les ASS, sont aptes à effectuer l’accompagnement budgétaire nécessaire dans certaines situations si toutefois ils disposent du temps suffisant pour le faire. La mise à disposition de ce temps ne peut en effet se faire que par le recrutement de plus de personnels.
Cependant, il nous parait plus opportun de recruter des personnels aptes répondre à toutes les demandes, assistants et conseillers techniques de service social, en privilégiant le suivi par le même professionnel pour éviter de multiplier le nombre d’intervenants auprès du même étudiant.

Les AS des CROUS et des universités ont su faire face à l’accroissement important de leur charge de travail , en s’adaptant dans leurs pratiques avec souvent beaucoup de frustrations mais en n’oubliant pas leurs missions auprès des étudiants en grande demande.
L’épuisement professionnel est réel. L’idée de pouvoir travailler dans de meilleures conditions à la rentrée prochaine avec des créations de postes a permis de susciter un espoir et une envie de continuer les efforts.
La réalité sera toute autre sur le terrain et l’aigreur prendra la place.

Aussi , le SNASEN UNSA demande la transformation de ces 60 postes de contractuels en postes pérennes de fonctionnaires ASS et qu’un plan pluriannuel de création de postes pour l’ensemble des services sociaux en faveur des étudiants (CROUS et universités) pour atteindre un ratio d’un assistant de service social pour 5000 étudiants.
Les créations de poste étaient déjà nécessaires avant la crise sanitaire pour l’ensemble des services sociaux des étudiants service universitaire et CROUS pour répondre à l’augmentation du nombre d’étudiants. Ils le sont d’autant plus avec les conséquences dramatiques économiques, sociales, de santé pour les années à venir pour les étudiants et leurs parents !
Répartition des 60 postes
ici