SNASEN-UNSA Éducation
Site de l'UNSA Éducation

Accueil > Métier

Métier

Actualités

  • Le SNASEN est intervenu lors du colloque Laicité et l’école : la parole donnée aussi aux AS

    Tiphaine JOUNIAUX secrétaire générale du SNASEN UNSA est intervenue à l'occasion du colloque Laicité et l'école: les enseignants ont la parole organisé par le Comité national d'action laique dont l'unsa éducation est membre

    Après l'ouverture du colloque par Jean-Paul Delahaye président du Comité National d'Action Laique et Jean-Louis Bianco président de l'Observatoire de la Laicité, les résultats du sondage IFOP ont été présentés et approfondis par le recueil très détaillé de l'expression des enseignants sur l'état des lieux de l'application du principe de laicité dans les écoles et les établissements publics. Quels enseignements?

    La perception de la laicité et sa place dans l'établissement. La majorité des enseignants ont une définition conforme de la laicité même si elle ne fait pas consensus. La Charte de la laicité est un support important. Les élèves ne prennent cependant pas une place active dans la mise en pratique de ce principe. Les difficultés rencontrées et les contestations de la laicité: un phénomène mineur mais préoccupant, qui se manifeste de façon hétérogène selon les établissements.. Les jugements sur les outils et les aides reçues pour favoriser la transmission de valeurs de la République: documentation personnelle est la première source d'info. 74% n'ont reçu aucune formation initiale pour enseigner ce principe.Les enseignants sont moins inquiets que l'ensemble des concitoyens sur le fait que la laicité soit en danger en france.Toutefois, ils s'accordent majoritairement sur le fait que les communautés culturelles et religieuses se mélangent de moins en moins en France..

    La première table ronde portait sur l'état des lieux de l'application du principe de laicité dans les écoles et des établissements publics. La second sur les enseignants face aux constestations de la laicité, aux difficultés rencontrées et leurs évolutions. Tiphaine Jouniaux secrétaire générale du snasen a pu apporter le regard des assistant(e)s de service social à ce sujet (rappel nous avions interrogé nos adhérent(e)s avant les auditions qui ont eu lieu en décembre) mais également  ouvrir la réflexion sur les perspectives à envisager pour que les élèves, les familles et les équipes éducatives s'emparent de ce principe pour le faire vivre. Enfin, la dernière table rone portait sur les enseignants et leur formation, les outils et les aides disponibles pour transmettre aux élèves les valeurs de la République et faire vivre le principe de laicité.  Jean-michel Blanquer Ministre de l'Education Nationale a cloturé le colloque en indiquant le rôle de l'école à ce sujet et en mettant en avant le vademecum qui a été publié la veille.

    Pour le snasen unsa comme il a été dit par l'ensemble des intervenants la formation de tous et toutes  est nécessaire!

    Le snasen unsa salue l'initiave et la qualité de ce colloque qui bien qu'axé volontairement sous l'angle des enseignants a ouvert la réflexion aux non enseignants et donné une visibilité au service social en faveur des élèves auprès des  intervenants et organisateurs qualifiés

  • Le SNASEN présent à la remise de l’avis sur Prévenir les ruptures dans le parcours de protection de l’enfance

    Le SNASEN UNSA a assisté à la séance plénière du CESE pour son avis Prévenir les ruptures dans les parcours en protection de l'enfance. Martine Vignau qui siège au nom de l'UNSA a pu exprimer les constats dans ce domaine et formuler des préconisations.

    lire l'avis ici

  • Radicalité engagée, radicalités révoltées Enquête sur les mineurs suivis par la protection judiciaire de la jeunesse

     

     



     

  • Circulaire du 19 avril 2017 relative à la protection judiciaire de l’enfant

     

     




    circulaire

  • journée d’échanges La prévention de la radicalisation au coeur du travail social et des associations en charge des jeunes et des familles

    Journée d'échanges organisée par la DGCS le vendredi 3 février 2017

    Mme Laurence Rossignol a confié à la DGCS l'organisation de travaux autour de la prévention de la radicalisation des jeunes et de l'accompagnement des familles touchées par ce phénomène.

    Les travaux démarreront par un temps d'échanges avec les acteurs du travail social et associatifs et un 2e temps sera consacré à identifier les travaux complémentaires à mener pour accompagner les acteurs en charge des jeunes et des familles.

     

  • Rapport annuel 2016 consacré aux droits de l’enfant : "Droit fondamental à l’éducation : une école pour tous, un droit pour chacun"

    lire le rapport ici

  • Décret n° 2016-1476 du 28 octobre 2016 relatif à l’évaluation de la situation de mineurs à partir d’une information préoccupante, réalisée par une équipe pluridisciplinaire de professionnels


    "Des professionnels issus d'autres services, institutions ou associations, concourant à la protection de l'enfance, notamment le service de promotion de la santé en faveur des élèves et le service social en faveur des élèves, réalisent en cas de besoin l'évaluation ou y participent. "

    lire le décret: ici

     

     

  • Prévention de la radicalisation : un guide pratique destiné aux acteurs locaux

     

    guide interministériel a été élaboré,au sein d’un groupe de travail dédié, par l’ensemble des ministères impliqués dans le champ de la prévention de la radicalisation.

    lire ici

     


  • Évaluation du programme national d’actions contre le suicide 2011-2014 Évaluation du plan psychiatrie et santé mentale 2011-2015

     

     

    Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a évalué le Programme national d’actions contre le suicide (PNACS) 2011-2014.Le HCSP formule 9 recommandations générales pour repenser la lutte contre le suicide. Parmi celles-ci, promouvoir un double objectif de prévention générale et de prévention spécifique, inscrire la prévention du suicide dans le champ de la santé mentale, cibler les populations à risque.

    Le Plan psychiatrie et santé mentale 2011-2015 a été évalué par le HCSP.Le HCSP "dresse les constats suivants : ce plan est consensuel et pertinent. On constate des progrès dans la reconnaissance du rôle des personnes vivant avec des troubles psychiques et de leur entourage. Les études et les recommandations sur le handicap psychique se sont développées. On a assisté à un rôle accru des secteurs médico-social et social, et à un début de rééquilibrage de l’offre de soins. La santé somatique est mieux prise en compte et une attention a été apportée à la prise en charge en urgence et à l’accès aux soins des populations défavorisées. Il persiste cependant des difficultés : notamment une hétérogénéité des pratiques de soins et des moyens. Le HCSP regrette l’absence de remboursement des soins de psychothérapie."

     

     

     

     

     



     

  • circulaire de rentrée 2016

     

     



     

0 | 10 | 20


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
SNASEN-UNSA Éducation (UNSA Éducation)
Directeur de publication : Tiphaine JOUNIAUX