Accueil > Métier > Missions > Assurer l’indispensable continuité sociale au sein de l’école dans un contexte (...)

{Assurer l’indispensable continuité sociale au sein de l’école dans un contexte de dégradation sanitaire}}

lundi 2 novembre 2020, par Cege

Assurer l’indispensable continuité sociale au sein de l’école dans un contexte de dégradation sanitaire

Les personnels sociaux restent très inquiets de l’aggravation des inégalités sociales et scolaires alors que la crise sanitaire s’installe dans la durée et met en péril la santé de tous.

Exercer nos missions sociales malgré tout

Mobilisés à distance à l’occasion du confinement du printemps 2020, le service social des élèves a largement contribué à la continuité pédagogique des élèves les plus éloignés de l’école et à la prévention du décrochage scolaire. Par l’écoute attentive des préoccupations de familles isolées et inquiètes, il a soutenu l’exercice de leur parentalité mise à l’épreuve et favorisé leur accès aux droits en mobilisant les ressources locales et institutionnelles.

Il a assuré son rôle dans la prévention et la protection de l’enfance en lien avec les partenaires.

En alerte permanente, les personnels sociaux ont fait preuve de résilience en adaptant et/ou innovant leurs pratiques, et cela malgré les nombreux obstacles logistiques et matériels rencontrés et le sentiment de frustration ressenti devant l’exercice complexe d’une relation d’aide à distance (Voir enquête flash du SNASEN mai 2020)

L’urgence est sanitaire mais aussi sociale, d’autant que la « seconde vague » semble davantage toucher les plus précaires. Les effets délétères du 1er confinement sur la jeunesse scolarisée se mesurent depuis la rentrée 2020. Le service social des élèves peut en témoigner : accroissement des inégalités scolaires, climat anxiogène et ses différentes manifestations (mal être, violences, absentéisme…), précarisation financière et matérielle, dégradation des situations personnelles et familiales et ses conséquences en matière de prévention et protection de l’enfance.

Le SNASEN Unsa est favorable à ce que les établissements scolaires, et plus largement l’ensemble des services publics, restent ouverts en cette rentrée de novembre 2020 alors que la crise sanitaire oblige à un second confinement généralisé.

C’est sur le lieu de vie des élèves que la prévention sociale doit s’exercer avant tout.

La place du service social est et sera auprès des élèves. Rien ne remplace le travail relationnel dans la proximité des élèves.

La place du service social est et sera au sein des équipes déjà bien éprouvées par le contexte sanitaire et pédagogique avant l’odieux attentat contre notre collègue Samuel PATY. Il contribuera aux réflexions d’équipe et participera aux actions favorisant le vivre ensemble, la lutte contre les discriminations et l’apprentissage de la citoyenneté dans le respect des valeurs de la République, sans oublier d’y associer les parents.

Le service social des personnels s’est largement mobilisé depuis le début de la crise sanitaire pour accompagner les personnels également impactés dans leur vie personnelle et professionnelle.

Le contexte de cette rentrée d’automne insécurisante à plusieurs titres risque de fragiliser les plus vulnérables d’entre eux mais aussi dégrader les éléments de sérénité du climat scolaire.

Par son activité de soutien social de tous les adultes en cette période troublée, le service social des personnels contribue à assurer la continuité sociale au sein de l’école.

Assurer aussi la santé et les conditions de travail de tous les personnels sociaux

Comme notre fédération le réclame, l’accueil des élèves au sein des établissements scolaires en cette rentrée d’automne doit pouvoir se réaliser dans des conditions sanitaires permettant d’assurer la sécurité de tous, des élèves comme des personnels

C’est ainsi que le SNASEN Unsa préconise pour la sécurité des personnels sociaux d’ici le 1er décembre :

- Le recours au Télétravail pour les personnels vulnérables ou vivant avec des personnes vulnérables

- Des aménagements d’horaire et/ou télétravail pour les personnels se déplaçant en transport en commun entre le domicile et le travail et pour ceux qui partagent un espace de travail commun (service social des personnels par exemple)

- La mise à disposition de matériel de protection (masques, gel hydroalcoolique…)

- L’accès à des bureaux aérés, désinfectés, permettant l’accueil du public dans le respect des distances physiques dans chacun des établissements du secteur d’intervention

Le SNASEN Unsa réclame également la prise en compte des conditions spécifiques de travail liées à l’exercice des missions sociales à savoir :

- L’octroi d’une autorisation permanente de déplacement professionnel sur l’ensemble du secteur d’intervention pour les personnels sociaux reconnus comme itinérants

- L’équipement en matériel professionnel téléphonique et informatique de l’ensemble des personnels sociaux

- Le remboursement de l’intégralité des frais professionnels engagés dans cette période d’adaptation

- Le maintien de temps d’échanges et de mutualisation au sein des services

- L’anticipation dans les services du plan de continuité d’activité en prévision du scénario « confinement avec fermeture des établissements »