Accueil > Métier > Services > C’est en investissant dans sa jeunesse qu’un pays construit son avenir (...)

C’est en investissant dans sa jeunesse qu’un pays construit son avenir !

mardi 26 novembre 2019, par Cege

déclaration unsa éducation au CTMENSR :
« Situation des CROUS et les conséquences inévitables sur les étudiants »

L’UNSA Éducation, et plus particulièrement le Syndicat National des Assistants Sociaux, A&I-UNSA et UNSA ITRF-BI-O tiennent à manifester tout leur soutien à l’étudiant et à ses proches face au geste de désespoir commis le 8 novembre 2019 devant les locaux du CROUS de Lyon.

L’État doit s’engager à défendre prioritairement les plus démunis et l’UNSA Éducation constate une aggravation constante de la précarité étudiante, les mesures prises dans le cadre du plan étudiants 2017 se révélant nettement insuffisantes pour l’endiguer. L’État sous-estime cette réalité. La réponse de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche à la crise actuelle en atteste.

C’est pourquoi nous rappelons aujourd’hui que tous les personnels, quel que soit leur métier, doivent être au service du public. L’efficience de l’action des CROUS, conformément à leur culture et à leur raison d’être, exige que leurs agents soient en capacité d’agir au plus près des étudiants. La logique comptable qui prévaut depuis plusieurs années au sein des CROUS, la centralisation des services, le pilotage national omniprésent du CNOUS éloignent inexorablement les personnels des étudiants. Nous dénonçons ainsi l’évolution vers des logiques gestionnaires au détriment de la qualité du travail qui finalement conduisent à la mise en concurrence des CROUS et nous dénonçons une déshumanisation des services des de la vie étudiante et une forte régression en termes de service de proximité.

De plus, témoin des parcours de vie des étudiants et face à une demande importante, le service social doit disposer de moyens humains suffisants et adaptés à la mission d’accompagnement des étudiants qui nécessite du temps. Les études supérieures restent trop souvent une étape compliquée pour ces jeunes adultes et il est de notre devoir de ne pas la rendre encore plus difficile.

En conclusion et pour reprendre la formule du SNASEN-UNSA dans son dernier communiqué de presse, « c’est en investissant dans sa jeunesse qu’un pays construit son avenir ». C’est notre rôle en tant que personnels de soutien à l’éducation d’accompagner cette jeunesse mais il faut nous en donner les moyens humains et financiers.

Martine Samama, élue au CTMESR

Communiqué de presse du SNASEN UNSA :
C’est en investissant dans sa jeunesse qu’un pays construit son avenir !

Le Syndicat National des Assistants Sociaux de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur-UNSA tient à manifester tout son soutien à l’étudiant et à ses proches face au geste de désespoir commis le 8 novembre 2019 devant les locaux du CROUS de Lyon.
Il souhaite également affirmer sa solidarité et son soutien envers les personnels du CROUS, affectés par ce drame.

La mission que porte le service social étudiant est d’accueillir, écouter, informer et accompagner les étudiants qui en font la demande.
Pour ce faire les assistants sociaux offrent un espace confidentiel de parole et d’écoute, recherchant avec chaque étudiant les solutions adaptées à sa situation individuelle. Selon les problématiques rencontrées, différents dispositifs d’accompagnement peuvent être mis en œuvre avec les étudiants.

Plus que jamais, les assistants sociaux réaffirment leur engagement au quotidien pour la réussite et l’épanouissement de tous les étudiants.
Les études supérieures restent trop souvent une étape compliquée pour ces jeunes adultes confrontés aux questions d’accès au logement -d’autant plus marqué dans les grandes villes-, de prise d’autonomie, de recherche de financement (prêt bancaire, emploi...), de coût de la vie et des besoins matériels liés aux études. Ces difficultés peuvent amener à des situations de stress, de souffrance voire de précarité.

Témoin de ces parcours de vie et face à une demande importante, le service social doit disposer de moyens humains suffisants et adaptés à la mission d’accompagnement des étudiants qui nécessite du temps.
Le SNASEN dénonce ainsi l’évolution vers des logiques gestionnaires au détriment de la qualité du travail social (par exemple, une demande de maximisation du nombre d’étudiants à recevoir au service social à moyens constants) qui conduisent par ailleurs à la mise en concurrence des CROUS.

C’est en investissant dans sa jeunesse qu’un pays construit son avenir !