Accueil > Revendications > Journée internationale des droits de l’Enfant : Passons des préconisations (...)

Journée internationale des droits de l’Enfant : Passons des préconisations aux engagements formels !

mercredi 20 novembre 2019, par Cege

Ce mercredi 20 novembre, la convention internationale des droits de l’enfant a 30 ans !
Chaque jour, les assistant.es et conseillères techniques de service social œuvrent au sein de l’Ecole pour faire vivre et respecter les droits de l’enfant en matière d’éducation, de santé, de protection, de lutte contre les discriminations, de conditions de vie, de liberté d’expression et de citoyenneté.
Le service social en faveur des élèves peut partager beaucoup de constats inquiétants qui sont faits et témoigner qu’aujourd’hui, en France, les droits des enfants sont encore insuffisamment respectés :Mineurs isolés non accompagnés, élèves en situation de handicap, enfants pris en charge par l’ASE...
Le SNASEN UNSA Education revendique une politique nationale ambitieuse en faveur de l’enfance et la jeunesse pour répondre aux besoins et droits des enfants .Les politiques en faveur de l’enfance et de la jeunesse doivent être réfléchies, concertées, harmonisées au niveau interministériel. La Protection de l’enfance doit être portée par une politique publique qui incombe à l’État. Elle nécessite des évolutions significatives en matière budgétaire, en moyens humains et dispositions législatives et réglementaires.
Alors que les compétences et l’efficacité du Service Social en Faveur des Elèves dans la défense des droits des enfants sont reconnues dans tous les rapports, alors que la nécessaire augmentation des effectifs et des moyens pour intervenir plus précocement en primaire sont soulignés, la loi de finance 2020 ne prévoit encore une fois aucune création de poste pour les services sociaux du Ministère de l’Education Nationale.
Pour relever le défi d’une école inclusive pour tous les publics, la politique sociale du Ministère de l’Education Nationale mériterait davantage d’ambition. L’Etat doit garantir à tout enfant, tout jeune le même accès à une éducation de qualité, à un accompagnement social si nécessaire au sein de son lieu de vie qu’est l’Ecole.
Assez de préconisations et de bonne conscience, notre jeunesse, futurs adultes de demain, méritent mieux !
Fêtons ces 30 ans de la convention autour d’engagements formels, cohérents avec l’engagement français dans cette charte !