Accueil > Échos des régions > Le SNASEN UNSA de Mayotte refuse que le service social en faveur des élèves (...)

Le SNASEN UNSA de Mayotte refuse que le service social en faveur des élèves continue de pallier l’insuffisance de moyens de la protection de l’enfance

mercredi 4 avril 2018, par Tiphaine Jouniaux

 !
La circulaire des missions du service social en faveur des élèves rappelle le rôle des assistant(e)s de service social en matière de protection de l’enfance : « contribuer à la protection de l’enfance et des mineurs en danger ».
Il est précisé que « L'action du service social est inscrite dans une dynamique de partenariat et de travail en réseau. À cet effet, l'assistant de service social établit les liaisons indispensables avec les services de l'État, des collectivités territoriales, les associations du champ social, éducatif ou scolaire. L'assistant de service social est à ce titre l'interlocuteur des services socio-éducatifs extérieurs »
Or,  suite à la dernière rencontre du service social en faveur des élèves avec la Cellule de Recueil des informations Préoccupantes fin janvier 2018, ces derniers ont estimé que plus de 800 Informations Préoccupantes restent à ce jour en cours de traitement dont certaines d'entre elles datent de 2013". Seules les mesures dites urgentes nécessitant un placement ou une mise à l’abri sont traitées actuellement du fait du sous-effectif des services compétents du conseil départemental. Le manque criant de structures (foyer de l’enfance, foyer pour jeunes mères…) oblige les assistants sociaux de l’Éducation Nationale à sortir du cadre d’intervention en se substituant trop souvent aux missions qui incombent à l’Aide Sociale à l’Enfance.
Pour rappel, le service social en faveur des élèves de Mayotte compte 21 personnels pour 43 879 élèves soit plus de 2 000 élèves par assistant de service social.
Nos collègues revendiquent de pouvoir mener à bien les missions essentielles pour la jeunesse qui leur sont confiés dans le cadre de l'école :
-contribuer à la prévention de l'échec scolaire, de l'absentéisme et du décrochage en agissant sur les facteurs sociaux et éducatifs à l'origine des difficultés, en facilitant, si besoin est, une intervention précoce d'autres services spécialisés ;
- contribuer à l'amélioration du climat scolaire en participant à la prévention des violences et du harcèlement sous toutes leurs formes, en soutenant les élèves (victimes comme auteurs), en assurant une médiation dans les situations de tensions, conflits et ruptures de dialogue ;
- participer à l'éducation à la santé et à la citoyenneté, favoriser l'accès aux droits ;
- soutenir et accompagner les parents dans leur fonction éducative, mettre en place des actions de soutien à la parentalité dans le cadre de la scolarité et concourir au renforcement de la coopération entre l'école et les parents, notamment avec les parents les plus éloignés de la culture scolaire, en mobilisant si besoin le réseau partenarial

Le SNASEN UNSA demande aux collectivités de prendre ses responsabilités pour les compétences qui les concernent : des moyens pour ses services de l'aide sociale à l'enfance. Élèves et parents méritent un accompagnement social de qualité. Le service social en faveur des élèves déjà surchargé par la prise en charge des lourdes préoccupations sociales et scolaires spécifiques au département de Mayotte ne peut et ne doit plus pallier les manquements