Accueil > Revendications > PLF 2018 : les services sociaux oubliés

PLF 2018 : les services sociaux oubliés

jeudi 19 octobre 2017, par Tiphaine Jouniaux


Alors que la très récente circulaire ministérielle parue en mars dernier conforte les missions du service social des élèves et les élargit aux milliers d’élèves supplémentaires du cycle 3 des  2600  écoles labellisés REP +, le PLF 2018 reste sourd à la nécessité d’assurer les moyens de son exercice. La priorité au primaire ne concernerait donc pas le service social ?
Le SNASEN le rappelle :  le Ministère de l’Education Nationale ne peut continuer de redéployer sans fin les moyens de ses services sociaux et dégrader les conditions de travail de ses agents en confiant l’accompagnement de publics de plus en plus nombreux.
Ainsi le service social des personnels, de longue date le plus mal doté de la fonction publique d’Etat, n’a bénéficié d’aucune création de postes alors que le nombre de personnels a augmenté de plusieurs milliers lors du précédent quinquennat. 
Quant au service social des étudiants, il plie devant les demandes d’un nombre toujours croissant d’étudiants accueillis dans l’enseignement supérieur chaque rentrée scolaire.
Reçu en audience au cabinet du ministre le 6 novembre prochain, le SNASEN UNSA interrogera la politique sociale en matière de prévention en faveur des élèves, des personnels et des étudiants.
Quelle confiance accordée à un ministre qui la réclame ?
Le SNASEN UNSA jugera sur les actes

Il réclame un minimum de 164 créations de postes pour l’ensemble de ses 3 services sociaux dans le PLF 2018  
-  94 pour le service social élèves pour atteindre les 364 créations de postes sur 5 ans (autant que de secteurs REP + considérés comme prioritaires)
- 20 pour le service social des personnels pour accompagner la politique de ressources humaines d’un ministère qui recrute depuis plusieurs années.
- 50 pour le service social des étudiants et absorber la montée des effectifs des étudiants