Accueil > Carrière professionnelle > Déroulement de carrière > Concours > Le SNASEN réagit suite à la parution de l’arrêté du MEN prévoyant le nombre de (...)

Le SNASEN réagit suite à la parution de l’arrêté du MEN prévoyant le nombre de postes aux concours réservés des ASSAE !

lundi 16 septembre 2013, par Tiphaine Jouniaux

Le SNASEN se réjouit de la parution du décret n°2013-668 du 23 juillet 2013 relatif à l’ouverture de recrutements réservés pour l’accès au corps interministériel des assistants de service social des administrations de l’Etat, disposition qui participe à la baisse de la précarité dans nos services comme le prévoit la réglementation.
Le SNASEN s’étonne pour autant des termes de l’arrêté du Ministère de l’Education Nationale du 30 aout prévoyant l’ouverture de 8 postes aux examens professionnalisés réservés pour le recrutement d’assistants de service social au sein du MEN et du MESR sur seulement 5 académies pour l’année 2013.
Quelle logique a prévalu à la décision du nombre de postes ouverts et de leur implantation géographique ? Comment expliquer que des grosses académies comme Paris, Lyon, Lille ou d’autres, n’ouvrent pas de postes alors que des collègues non titulaires remplissant les conditions nécessaires pour se présenter aux examens professionnalisés y exercent ?
Ces mesures législatives sont, rappelons-le, transitoires.
Ce dispositif réglementaire s’applique déjà tardivement au corps des assistants de service social. S’il ne bénéficie pas dès la première année à un nombre suffisant et cohérent de personnels non titulaires, il n’atteindra pas son objectif légal et cela au détriment des collègues concernés et des services qui les recrutent

Le SNASEN réclame, en référence à la circulaire Fonction Publique du 22 juillet dernier de juillet dernier, une plus grande transparence sur le recours aux contractuels dans nos services, particulièrement au sein du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Quelles possibilités de recrutements réservés seront ouvertes pour ces collègues contractuels embauchés par les universités ?