Accueil > Métier > Réfondation du travail social > L’avenir d’une profession ne peut s’ecrire sans les professionnels qui (...)

L’avenir d’une profession ne peut s’ecrire sans les professionnels qui l’exercent

mercredi 10 décembre 2014, par Marie Wecxsteen

L’avenir d’une profession ne peut s’écrire sans les professionnels qui l’exercent
Dans une société démocratique et solidaire, la refondation du travail social est un enjeu de citoyenneté. La reconnaissance du travail social contribue à lutter contre les discriminations sociales et économiques dont sont victimes les citoyens les plus vulnérables d’entre nous.
Les personnels sociaux sont les premiers témoins de l'accroissement des inégalités au sein de notre société en crise et de ses conséquences en matière de climat social. Mobilisés au quotidien auprès des publics fragilisés, ils font l'objet de pressions diverses, d'injonctions contradictoires mettant en péril leur déontologie professionnelle, cherchent à garder le sens de leur métier quand les moyens sont de plus en plus en inadéquation avec leurs missions. Soucieux de défendre l'avenir de leur profession au sein de leurs organisations syndicales représentatives, les travailleurs sociaux sont des acteurs engagés dans la vie sociale.
Alors que le dialogue social est présenté comme une priorité gouvernementale, le chantier de la refondation du travail social engagé depuis janvier 2012 n'a jamais fait l'objet de concertation avec les personnels et leurs représentants légitimes qui découvrent l'actualité qui les concerne au hasard d'une dépêche.
Le SNASEN UNSA apporte son soutien à la mobilisation des travailleurs sociaux du vendredi 12 décembre 2014 contre le projet de ré-architecture des métiers du social
Voir tract joint
Rendez-vous à Paris à 14h devant le ministère des affaires sociales
Point de ralliement métro école militaire à 13h30
Rendez-vous à Nantes à 14 h devant la préfecture
Rendez-vous à Marseille à 14h devant la préfecture
Pour le SNASEN UNSA, tout projet de réingénierie du travail social exige :
- La reconnaissance de la finalité d’émancipation des populations visée par le travail social
- Le respect de la complémentarité des professionnalités riches de leurs diversités. Le SNASEN s'oppose à la création d'un diplôme générique professionnel d'intervenant social.
- La primauté de l’accompagnement centré sur l’usager (qui respecte son autonomie et son rythme et prend en compte la globalité de sa situation) et la défense du droit commun sur une logique de gestion de dispositifs ou de "cas"
- Une formation en alternance de qualité qui garantit les moyens d’accueil en stage gratifié pour les étudiants et les professionnels dans tous les services sociaux publics et privés.
Le SNASEN UNSA appelle également à signer en masse la pétition (voir site SNASEN) http://www.petitions24.net/travail_social__participons_a_l_avenir_de_nos_metiers
"…Nous exigeons d’être entendus et de participer, comme acteurs de terrain, à la réflexion et aux décisions concernant l'avenir de nos métiers"
Contact
Marie WECXSTEEN
SNASEN UNSA
0677298627