Accueil > Revendications > Service sociaux du MENESR : silence insupportable du ministère (...)

Service sociaux du MENESR : silence insupportable du ministère !

mardi 28 juillet 2015, par Tiphaine Jouniaux

Communiqué de presse de l'intersyndicale

Depuis le 29 janvier, le Groupe de Travail - Chantier métier numéro 12 concernant les personnels sociaux est mis en situation d'attente malgré les diverses interpellations de l'intersyndicale : deux demandes d’audience à la Ministre, de multiples relances, une journée de grève nationale le 2 avril, de nombreuses audiences académiques.
Seul un objectif de deux fois 150 créations de postes uniquement pour le service social en faveur des élèves a été annoncé par le ministère à l’occasion de la mobilisation. Un objectif loin d’être à la hauteur des enjeux. De nombreux
rapports, notamment commandés par le ministère, préconisent pourtant d’augmenter le nombre de postes d’assistantes sociales (AS) et de leur donner des moyens de fonctionnement.
Nous partageons la nécessité d'une intervention sociale dans le 1er degré mais exigeons l’attribution de moyens dévolus et une réflexion sur le travail social à y développer. Dans certaines académies, l’intervention du service social dans le 1er degré sans cadrage précis des missions a entraîné des réorganisations de secteurs avec redéploiement, alourdissement des secteurs et des tâches, abandon des lycées.
Aujourd’hui, faute de postes suffisants et compte tenu de la nouvelle politique de l’éducation prioritaire, les conditions ne sont pas réunies pour assurer le bon déroulement de l’année scolaire 2015-2016.
Nous nous inquiétons de la publication prochaine de la circulaire de missions des assistantes sociales, alors que nos
revendications restent sans réponse. En effet, dans le cadre du GT 12, la circulaire introductive de la politique
éducative et de santé en faveur des élèves sera publiée avant l’été.
La circulaire de mission des AS ne peut être publiée tant que les moyens ne seront pas déclinés dans un plan de négociation. C’est pourquoi l’intersyndicale SNUASFP FSU, SNASEN UNSA, CGT Educ’Action et FO réclame :
- dès la rentrée prochaine, l’arrêt des interventions dans le 1er degré à moyens constants,
- l’ouverture de négociations pour un plan pluriannuel de créations de postes pour les 3 services sociaux de
l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.
En conséquence, tant que nos revendications ne seront pas entendues, nous appelons les Assistants Sociaux à poursuivre la mobilisation localement et nationalement, dès aujourd'hui et jusqu’à l’inscription de ces créations dans
le Projet de loi de finances de 2016.
Le 02 Juillet 2015